Categories

Accueil > Famille > Maman, Papa... Toute une histoire > Jouer avec son enfant

14 mai 2016
Manuella

Jouer avec son enfant

Je sais que jouer avec mon enfant, est une chose essentielle pour son développement.

Cela va lui permettre d’être en lien avec moi, (et moi avec lui !) donc de remplir son « réservoir » (dixit Isabelle Filliozat), de plus, il va sans aucun doute apprendre, puisque les enfants apprennent par le jeu ; et par ce temps récréatif, il a aussi la possibilité de me « dire » si quelque chose est difficile pour lui en ce moment, sans oublier que c’est une manière de lui montrer qu’il est important pour moi parce que je partage ce temps (si précieux pour moi) avec lui, rien qu’avec lui.

Oui, mais voilà.... quand je rentre le soir, parfois (souvent) je suis fatiguée et j’ai des obligations ; Aussi, jouer m’apparait plutôt comme une montagne à franchir !

et je dois garder mon reste d’énergie pour faire le diner... alors, je réponds à sa demande de venir jouer avec lui par un « oui, j’aimerai beaucoup jouer avec toi, mais plus tard, tu comprends bien que là, je dois faire le repas » ?.

Idem pour le samedi, moi, je vois surtout le linge qui s’est empilé toute la semaine, et aussi que mon tapis est immaculé de miettes (donc un passage d’aspirateur ne serait pas du luxe), alors... JOUER me parait un peu secondaire, donc un peu (beaucoup) difficile...

A cela, j’ai trouvé plusieurs alternatives, parce que j’avais vraiment cette volonté de ne pas passer à coté de mon enfant, et l’envie de jouer avec lui, pour lui dire « Je t’aime ».

Dans cet article, je vous parlerai d’une des choses que j’ai mise en place (parce que j’ai aussi réorganisé ma maison, mais ça, ce sera pour d’autres articles)

Nous avons d’abord, listé les jeux que nous aimions faire ensemble, puis, nous les avons classés en 3 thématiques :

- ceux que je peux faire tout en cuisinant, en pliant du linge, en faisant les poussières...
(jouer à ni-oui-ni-non, devine qui est-ce, jeu de société takattac...)
- ceux que je peux faire quand je suis fatiguée
(les petits chevaux, un puzzle, coloriage d’un mandala...)
- ceux que je peux faire en étant complètement avec lui, mais dans un temps limité
(ballon 10mn, un massage 10mn, balançoire 10mn....)

Puis, nous avons fabriqué 3 cocottes en papier où nous avons noté ces différents jeux dessus. (voir l’image)

Maintenant, à des moments où s’amuser avec mon enfant est plus difficile pour moi, soit je donne mon état du moment, soit mon enfant s’entraine à l’empathie en le devinant et nous choisissons la-cocotte-en-papier-de-circonstance (et c’est déjà un amusement entre nous), puis, je donne mon chiffre... et le jeu peut commencer !!!

Nous sommes tous les deux satisfaits, puisque nos besoins respectifs ont été pris en compte.

Et vraiment, quel bonheur de jouer !!! Non seulement je me connecte à mon enfant mais il y a un double effet, je me connecte également à cette partie de moi que j’oublie trop souvent, mon enfant intérieur...

Version imprimable de cet article Version imprimable

Partager